Baliser l’avenir

La crise sanitaire depuis deux ans, les effroyables inondations il y a huit mois et, aujourd’hui, la guerre en Ukraine en témoignent : notre dépendance aux énergies fossiles nous rend fragiles physiquement (car exposés au dérèglement climatique), économiquement (car sans ressource fossile locale) et politiquement (car soumis à des pays fournisseurs aux régimes dictatoriaux).
Que faire ? Passer à des énergies locales et renouvelables, bien sûr. Mais aussi, et avec la même résolution, réduire notre consommation.
Ce sont précisément les buts de toutes les actions menées à Gesves par Ecolo depuis des années et, singulièrement, par nos échevines (Michèle Visart et Cécile Barbeaux) depuis 2018 : développer la mobilité douce, renforcer l’offre de transports en commun, isoler massivement les bâtiments publics et encourager les propriétaires privés à en faire autant, conditionner l’octroi des permis de bâtir des nouvelles constructions à l’installation d’une citerne à eau de pluie, de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, poursuivre la construction de logements publics pour les personnes à revenus modérés, accompagner les associations locales stimulant la solidarité et la vie dans nos villages, développer une cuisine de collectivité assurées par des producteurs locaux tels que les Compagnons du Samson, etc.
Autant d’actions concrètes qui balisent d’ores et déjà l’avenir des Gesvoises et des Gesvois et assureront à notre commune une plus grande autonomie et, par là même, une meilleure résilience face aux défis physiques, économiques et politiques qui se profilent.

Vous souhaitez agir en ce sens et vous impliquer concrètement dans la vie de notre commune ?
N’hésitez pas à nous contacter!

Alors, on déprime ou on agit ?

Le 6è rapport du GIEC est publié : il est plus explicite encore que les précédents. Alors, qu’est-ce qu’on fait ? On déprime ou on agit ?

Avec ECOLO GESVES, ON AGIT !

Fin 2019, nous avons fait voter une motion “Urgence climatique” engageant notre commune à atteindre la neutralité carbone avant 2050 tout en pointant comme objectif intermédiaire une diminution de 55 % de la production de gaz à effet de serre de la commune de Gesves d’ici 2030.

Depuis, une Commission Citoyenne pour le Climat de Gesves (CCCG) a été créée. Elle planche sur plusieurs projets dont le développement d’une mobilité douce via un programme de sensibilisation à l’utilisation du vélo dans les écoles ou encore la diffusion de conseils pour favoriser la biodiversité, la gestion rationnelle de l’énergie et de l’eau ainsi que l’utilisation de matériaux biosourcés dans les projets de construction et rénovation.

De plus, une agente communale POLLEC (Politique Locale Energie Climat) a été engagée et travaille sur les mesures requises pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 : rénovation énergétique exemplaire d’un bâtiment communal affecté au logement, développement d’infrastructures afin de favoriser la pratique quotidienne du vélo, … Et ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres.

Vous aussi­, vous souhaitez agir à votre niveau? Contactez-nous via notre formulaire ou par mail sur l’adresse ard@gesvesecolo.be !

Gesves dit “non” au projet d’enfouissement de déchets nucléaires

A l’initiative des mandataires ECOLO,
Gesves dit “non” au projet d’enfouissement de déchets nucléaires de l’ONDRAF!

Le 1er avril dernier, l’Organisme national des déchets radioactifs (ONDRAF) a lancé une enquête publique proposant d’enfouir au moins 13.600 m³ – soit l’équivalent de cinq piscines olympiques – de déchets hautement radioactifs dans notre sous-sol. Un enfouissement irréversible qui engage notre sous-sol pour un million d’années. Et ceci sans débat public et en pleine crise du COVID!
A l’initiative de nos mandataires ECOLO, le Collège communal a adopté une motion s’opposant fermement à l’enfouissement proposé par l’ONDRAF.

Voir la motion du Conseil Communal

Gesves se déclare en état d’urgence climatique!

Lors de son Conseil Communal du 18 décembre 2019, la Commune de Gesves a déclaré l’état d’urgence climatique.
Les scientifiques le prédisent depuis 50 ans et le démontrent depuis 20 ans : le dérèglement climatique, qui frappe déjà les populations les plus précarisées et nos agriculteurs, est bel et bien d’origine humaine. Les citoyens l’ont d’ailleurs bien compris. Depuis deux ans et toutes générations confondues, ils réclament des mesures à cor et à cris. Au moment où la COP 25 montre l’incapacité des pays à mener une action ambitieuse coordonnée, c’est au niveau de l’action locale que nous devons agir avec un impact direct sur le territoire. C’est pourquoi le Conseil Communal de Gesves a décidé de déclarer l’état d’urgence climatique de notre commune.

Déclaration d'urgence climatique à Gesves

Qu’est-ce à dire ?

Au travers de cette déclaration, le pouvoir communal gesvois s’engage sur de nombreux points à lutter très concrètement en faveur du climat (voir liste reprise dans la déclaration en annexe). Elle a notamment décidé d’adopter un plan de gestion de l’eau qui fera de Gesves une commune résiliente face aux vagues de chaleurs et à l’augmentation annoncée des pluies et orages, sources d’inondations ; de s’orienter désormais vers la conception de quartiers durables, et vers une économie circulaire pour les chantiers de rénovation et les lotissements ; de mettre sur pied une Commission Climat qui proposera des actions et assurera le suivi des initiatives communales.

Plus globalement, la commune de Gesves s’engage à travailler transversalement et à orienter ses politiques et ses actions de manière à atteindre la neutralité carbone avant 2050, la fourniture des bâtiments communaux à 100% en énergie verte – et, si possible, une réduction de 55
% de la production de gaz à effet de serre – dès 2030.

La commune s’engage donc au-delà de l’engagement pris au travers de la
Convention des Maires – qui l’obligeait à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 – et s’aligne ainsi sur les objectifs plus ambitieux de la Région wallonne.

La motion est disponible ici…

Pour toute question, n’hésitez pas à nous interpeller!