Invitation au petit déjeuner de Printemps d’Écolo Gesves

Petit-déjeuner 6 mars 2016
Petit-déjeuner 6 mars 2016

Invitation au petit déjeuner de Printemps d’Écolo Gesves

Retrouvez les élus Ecolo de la commune autour d’un délicieux petit-déjeuner bio, local et équitable. Et soutenez nos producteurs locaux!

Quand?

  • Le dimanche 6 mars de 9h à 11h30

Où?

  • Salle Haut-Bois  la Vie, rue de la salle, n°3 à Haut-Nois

En pratique

  • 3€ par personne
  • 2€ par enfant  (-10 ans)

Réservation souhaitée (mais pas obligatoire) soit

Invitation au prochain Conseil Communal du mercredi 24 février 2016


Ce mercredi 24 février, nous vous invitons au Conseil Communal! Vous pouvez consulter l’ordre du jour en cliquant sur ce le lien.

Le Conseil Communal est le lieu où vous pouvez voir comment les dossiers de la commune sont gérés, comprendre les rapports entre les partis et surtout le moment où vous pouvez interpeller vos représentants politiques de la majorité ou de l’opposition!

A se mettre sous la dent ce 24 février: une information sur les finances de la commune et suivi de plusieurs dossiers du Plan Communal de Développement Rural (PCDR)…

Invitation à toutes et tous à la maison communale (112 chaussée de Gramptinne à Gesves) à 19h30 !

Ordre du jour du conseil communal de Gesves du 24 février 2016

Il faut distribuer de l’iode à tous les belges et organiser rapidement un exercice grandeur nature

L’actuel plan d’urgence nucléaire belge est largement dépassé. Après le Conseil supérieur de la santé, c’est au tour du Conseil scientifique de l’AFCN de rejoindre la position des écologistes et de recommander la distribution d’iode sur l’ensemble du territoire belge (recommandation 3.b).

En cas d’accident, de l’iode-131 est libéré et il faut pouvoir ingérer le comprimé d’iode avant le passage du nuage radioactif. Pris 5 heures après l’accident, l’efficacité des pilules diminue de moitié. Raison pour laquelle les écologistes exigent que chaque belge puisse en disposer chez lui, à tout moment. C’est la seule option cohérente avec l’élargissement nécessaire des zones de confinement et de mise à l’abri

Outre la distribution gratuite de pilules d’iode et l’engagement du budget nécessaire pour ce faire, à charge intégrale des opérateurs, nous demandons également au ministre Jambon d’organiser rapidement un exercice d’évacuation « grandeur nature ».

Pour Jean-Marc Nollet, « les citoyens, les écoles, les crèches, les hôpitaux, les entreprises doivent savoir comment réagir en cas d’accident et être régulièrement exercés à le faire car les premières heures sont cruciales pour réduire au maximum les conséquences humaines d’une telle catastrophe ».

La Belgique est un pays densément peuplé. C’est aussi un des seuls pays au monde où les centrales nucléaires sont situées à proximité de grandes villes. Dans un rayon de 30km autour de Tihange et Doel vivent respectivement 850.000 et 1,5 millions de personnes.

Qui plus est, nos centrales sont vieillissantes, les incidents s’y multiplient et certaines d’entre elles sont fissurées. Comme le signale le conseil scientifique, « une préparation minutieuse est nécessaire ». Et le député Ecolo de préciser « Nous nous posons d’ailleurs des questions sur la disponibilité suffisante de matériel à la protection civile et à l’armée pour réaliser une évacuation. Seul un exercice ’grandeur nature’ permettra d’évaluer correctement les investissements nécessaires. » L’absence de guide pour le relogement temporaire et de définition des responsabilités dans le suivi post-accidentel – deux autres constats du rapport scientifique – conduisent à la même conclusion : il faut organiser d’urgence un exercice d’évacuation grandeur nature, y compris en dehors des zones de planification d’urgence (recommandation n°11.e), et en tirer toutes les conclusions.

Soirée débat: L’agriculture en faillite? – Gesves ce jeudi 8 octobre 2015

La locale Ecolo de Gesves vous invite à son débat :

L’agriculture en faillite?

Quand: le jeudi 8 octobre à 20h
Où: rue de la Bergerie, 1 à Sorée (grange de la ferme de Cathy Ernest)
Avec:
  • Bernard Convié – Ferme de Jambjoûle
  • Pol Dejonckheere – Agriculteur à Gesves
  • Vincent Degrelle – Coopérative Ethiquable

 

L’agriculture, c’est plus de 10 000 exploitations en Wallonie, c’est aussi plus de 20 000 travailleurs.

Nos agriculteurs subissent de plein fouet la libéralisation des marchés et manifestent leur mécontentement : Quel avenir pour eux mais aussi quel avenir pour nous tous, car l’agriculture est la principale source de notre alimentation et elle assure également la gestion plus de la moitié du territoire wallon.

Ecolo Gesves vous invite à venir en débattre avec nous ce 8 octobre à 20h,

rue de la bergerie, N°1 à Sorée (grange de la ferme de Cathy Ernest)

L'agriculture en faillite

L’affiche de cet événement: L’agriculture en faillite?

Une motion pour soutenir l’accueil des réfugiés votée à l’unanimité au Conseil Communal de Gesves (9/9/2015)

Mercredi dernier, le groupe Ecolo sous l’impulsion de Cécile Barbeaux, Michèle Visart et Corentin Hecquet, avec le soutien des formations ICG et RPG , a déposé une motion au Conseil Communal. Cette motion qui vise à soutenir l’accueil des réfugiés  a été votée à l’unanimité!

Cette motion (dont vous pourrez lire le contenu complet ici) invite la commune de Gesves à:

  • demander à l’Etat fédéral de faire preuve de solidarité et de renforcer les moyens de l’Office des étrangers pour faire face à cette crise humanitaire et garantir un encadrement satisfaisant des demandeurs d’asile et des centres d’accueil ;
  • demander à l’Etat fédéral de soutenir le programme d’une répartition équitable des migrants entre les États-Membres de l’Union européenne pour répondre à cette crise humanitaire ;
    demander aux autorités et aux instances d’asile de prendre en considération l’intérêt supérieur des enfants dans toutes les prises de décision qui les concernent ;
  • coordonner les élans de solidarité citoyens avec les communes avoisinantes et les associations actives dans l’aide humanitaire ;
  • d’être pro-actif pour assurer l’hébergement de nouveaux demandeurs d’asile sur le territoire communal.

 

 

 

 

Texte complet de la motion

Le Conseil communal,

  • Vu la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ;
  • Vu la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ;
  • Vu la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 ;
  • Vu la convention de Genève de 1951 et son protocole additionnel ;
  • Considérant que l’Europe et la Belgique sont confrontées à une crise humanitaire grave suite à l’afflux croissant de réfugiés, de demandeurs d’asile, de migrants – hommes, femmes et enfants – en quête de sécurité et d’un avenir acceptable ;
  • Considérant que la majorité des migrants fuient les conflits, les violences et les massacres, notamment  en Syrie, en Iraq, en Somalie, … ;
  • Considérant que face à cette crise, la Belgique et l’Europe doivent exercer la solidarité entre les peuples ;
  • Considérant, au vu de la profonde détresse de ces migrants, qu’il est indispensable de faciliter leur accueil et de prendre en charge ces personnes déracinées ;
  • Considérant que favoriser l’accueil et l’intégration inconditionnels de ces individus en danger est la garantie d’une société bienveillante et apaisée ; ce que tout citoyen est en droit d’attendre ;
  • Considérant que les capacités d’accueil sont débordées ;
  • Considérant, puisque de nombreuses communes belges sont impliquées, comme autorité de première ligne, dans les réponses aux difficultés engendrées par la situation de personnes en détresse, que la situation des demandeurs et demandeuses d’asile est aussi un enjeu d’intérêt communal ;

Le Conseil Communal charge le Collège de :

  • demander à l’Etat fédéral de faire preuve de solidarité et de renforcer les moyens de l’Office des étrangers pour faire face à cette crise humanitaire et garantir un encadrement satisfaisant des demandeurs d’asile et des centres d’accueil ;
  • demander à l’Etat fédéral de soutenir le programme d’une répartition équitable des migrants entre les États-Membres de l’Union européenne pour répondre à cette crise humanitaire ;
    demander aux autorités et aux instances d’asile de prendre en considération l’intérêt supérieur des enfants dans toutes les prises de décision qui les concernent ;
  • coordonner les élans de solidarité citoyens avec les communes avoisinantes et les associations actives dans l’aide humanitaire ;
  • d’être pro-actif pour assurer l’hébergement de nouveaux demandeurs d’asile sur le territoire communal.