Cette catégorie reprend les actualités politiques de la commune: les conseils communaux, les dossiers d’actualités, les projets structurels sur la commune.

Les inégalités: prise de conscience pour adapter nos politiques

Des inégalités...Ce 27 juin, la locale Ecolo de Gesves a invité François Ghesquière, sociologue, pour évoquer la problématique des inégalités.

Pour paraphraser notre hôte, nous pouvons dire qu’il y a des inégalités dans tous les domaines de la vie, de la naissance à la mort et que nous les sous-estimons toujours… Un constat pas très réjouissant!

Sauf que, si on prend la peine de lire  Richard Wilkinson (“Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous”, édition Les petits matins), le stress et la violence générés par les inégalités affectent tous les membres de la société, même les riches.

A en croire Wilkinson, personne n’a donc intérêt à poursuivre dans une société inégalitaire…

Vous souhaitez voir quelques graphes illustrant les inégalités de notre société? Parcourez la présentation de François Ghesquière disponible ici! Et si vous avez quelques questions ou remarques, n’hésitez pas à nous interpeller!

Une motion pour soutenir l’accueil des réfugiés votée à l’unanimité au Conseil Communal de Gesves (9/9/2015)

Mercredi dernier, le groupe Ecolo sous l’impulsion de Cécile Barbeaux, Michèle Visart et Corentin Hecquet, avec le soutien des formations ICG et RPG , a déposé une motion au Conseil Communal. Cette motion qui vise à soutenir l’accueil des réfugiés  a été votée à l’unanimité!

Cette motion (dont vous pourrez lire le contenu complet ici) invite la commune de Gesves à:

  • demander à l’Etat fédéral de faire preuve de solidarité et de renforcer les moyens de l’Office des étrangers pour faire face à cette crise humanitaire et garantir un encadrement satisfaisant des demandeurs d’asile et des centres d’accueil ;
  • demander à l’Etat fédéral de soutenir le programme d’une répartition équitable des migrants entre les États-Membres de l’Union européenne pour répondre à cette crise humanitaire ;
    demander aux autorités et aux instances d’asile de prendre en considération l’intérêt supérieur des enfants dans toutes les prises de décision qui les concernent ;
  • coordonner les élans de solidarité citoyens avec les communes avoisinantes et les associations actives dans l’aide humanitaire ;
  • d’être pro-actif pour assurer l’hébergement de nouveaux demandeurs d’asile sur le territoire communal.

 

 

 

 

Texte complet de la motion

Le Conseil communal,

  • Vu la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ;
  • Vu la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ;
  • Vu la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 ;
  • Vu la convention de Genève de 1951 et son protocole additionnel ;
  • Considérant que l’Europe et la Belgique sont confrontées à une crise humanitaire grave suite à l’afflux croissant de réfugiés, de demandeurs d’asile, de migrants – hommes, femmes et enfants – en quête de sécurité et d’un avenir acceptable ;
  • Considérant que la majorité des migrants fuient les conflits, les violences et les massacres, notamment  en Syrie, en Iraq, en Somalie, … ;
  • Considérant que face à cette crise, la Belgique et l’Europe doivent exercer la solidarité entre les peuples ;
  • Considérant, au vu de la profonde détresse de ces migrants, qu’il est indispensable de faciliter leur accueil et de prendre en charge ces personnes déracinées ;
  • Considérant que favoriser l’accueil et l’intégration inconditionnels de ces individus en danger est la garantie d’une société bienveillante et apaisée ; ce que tout citoyen est en droit d’attendre ;
  • Considérant que les capacités d’accueil sont débordées ;
  • Considérant, puisque de nombreuses communes belges sont impliquées, comme autorité de première ligne, dans les réponses aux difficultés engendrées par la situation de personnes en détresse, que la situation des demandeurs et demandeuses d’asile est aussi un enjeu d’intérêt communal ;

Le Conseil Communal charge le Collège de :

  • demander à l’Etat fédéral de faire preuve de solidarité et de renforcer les moyens de l’Office des étrangers pour faire face à cette crise humanitaire et garantir un encadrement satisfaisant des demandeurs d’asile et des centres d’accueil ;
  • demander à l’Etat fédéral de soutenir le programme d’une répartition équitable des migrants entre les États-Membres de l’Union européenne pour répondre à cette crise humanitaire ;
    demander aux autorités et aux instances d’asile de prendre en considération l’intérêt supérieur des enfants dans toutes les prises de décision qui les concernent ;
  • coordonner les élans de solidarité citoyens avec les communes avoisinantes et les associations actives dans l’aide humanitaire ;
  • d’être pro-actif pour assurer l’hébergement de nouveaux demandeurs d’asile sur le territoire communal.

Conseil Communal du mercredi 9 septembre 2015


Ce mercredi 9 septembre, nous vous invitons au Conseil Communal! Vous pouvez consulter l’ordre du jour en cliquant sur ce le lien.

Le Conseil Communal est le lieu où vous pouvez voir comment les dossiers de la commune sont gérés, comprendre les rapports entre les partis et surtout le moment où vous pouvez interpeller vos représentants politiques de la majorité ou de l’opposition!

Invitation à toutes et tous à la maison communale (112 chaussée de Gramptinne à Gesves) à 19h30 !

Ordre du jour du conseil communal de Gesves du 9 septembre 2015

ECOLO se fixe un horizon et trace son chemin.

Un chemin, un horizon pour Ecolo...Les délégués du Conseil de Fédération (le “parlement interne” d’Ecolo) viennent d’adopter à l’unanimité une note d’orientation stratégique qui guidera l’action des Ecolos  durant les quatre prochaines années. Fruit d’un long travail entamé au lendemain de l’élection de Zakia Kattabi et de Patrick Dupriez, celle-ci s’est nourrie des nombreuses et très riches discussions organisées dans chacune des régionales d’Ecolo . Ambitieuse, cette note fixe un horizon, clarifie la ligne politique et pose les bases d’un redéploiement durable pour Ecolo.

L’ouverture à la société civile : devenir l’expression politique des initiatives citoyennes

Ca bouge dans la société ! Qui mieux qu’Ecolo, né de la rencontre de mouvements sociaux, peut se faire porteur des nouvelles revendications sociétales ? Notre manière de « faire de la politique » doit être à même d’entendre et défendre les nouvelles aspirations citoyennes et de soutenir le foisonnement de solutions innovantes pour habiter, bouger, cultiver, consommer…

  • Des plate-formes « écolo-citoyennes » seront lancées pour les élections communales. Là où le contexte local le permet (société civile dynamique, comités de quartier, initiatives de transition, mais aussi état de la locale), il s’agit de faire alliance avec une diversité de citoyens autour de projets concrets.
  • Des élus issus de la société civile seront présents dans nos futurs groupes parlementaires. Il s’agit là d’une exigence de reconnexion avec la société civile mais aussi avec l’idée que la politique n’est pas réservée à des « professionnels ».
  • La société civile, le monde académique, les entrepreneurs,… seront associés à l’élaboration des positionnements du parti au travers d’un dialogue permanent et de l’ouverture de nos locales et commissions.

Une ligne politique claire : redonner aux citoyens la capacité de peser sur le réel

Il faut changer de modèle pour mieux vivre, et permettre aux citoyens de reprendre le pouvoir dans toutes les dimensions de leur vie (manger, se déplacer, travailler, décider, vivre en bonne santé, se chauffer…) que les multinationales et les institutions leur confisquent. Changer de modèle, réformer la société se fera à travers l’activation d’une série de leviers essentiels :

  • La transition écologique de l’économie, qui repose notamment sur sa relocalisation, le développement de l’économie collaborative, de l’économie circulaire, etc. Ecolo est le parti des entrepreneurs ancrés dans les territoires, qui cherchent à « entreprendre autrement ». En lien avec cet enjeu, il faut revoir de fond en comble notre fiscalité économiquement inefficace et injuste d’un point de vue social et environnemental.
  • L’énergie et la mobilité, questions européennes, fédérales, régionales et locales, sur lesquelles sommes le parti plus créatif en termes de propositions. Sortir du nucléaire et des énergies fossiles, c’est assurer un avenir viable aux générations futures. Soutenir le redéploiement de la SNCB, c’est réaffirmer qu’Ecolo est le parti des usagers des transports en commun.
  • Qu’y a-t-il dans mon assiette ? Est-ce bon pour moi, pour mes enfants et pour la nature ? Nous avons des solutions pour une alimentation durable qui relie les luttes paysannes, la promotion des circuits courts intensifs en savoir-faire et en emploi et le respect de l’environnement. C’est l’ensemble de la société qui doit pouvoir bénéficier d’une alimentation saine. En lien avec l’alimentation sera affinée la vision écologiste de la santé fondée sur la prévention et la promotion de la santé, l’accessibilité des soins et la préférence à l’intervention dans le milieu de vie des personnes.
  • Il faudra aussi plus et mieux parler de culture et d’enseignement. Ces secteurs sont les principaux leviers de l’émancipation, de la création et du changement des mentalités. Victimes de la marchandisation et de politiques court-termistes, ils sont aujourd’hui en quête de sens.
  • Nous nous positionnerons davantage sur les questions touchant à l’emploi et à notre système de protection sociale qui doit être repensé pour ne plus être dépendant de la croissance du PIB et pour tenir compte de l’évolution des modes de vie et des aspirations de chacun à la dignité et l’autonomie. C’est dans ce cadre qu’Ecolo ré-ouvrira un large débat sur le thème de l’allocation universelle.

La démocratie, enfin. Nous voulons qu’Ecolo participe à la réflexion et relaye les nombreuses propositions qui émergent en vue de renforcer la démocratie participative en intégrant la démocratie du NET. Les citoyens doivent reprendre le pouvoir sur l’économie, la finance, les lobbys… Nous continuerons également à faire la différence sur les enjeux d’éthique politique et les pratiques qui sapent la confiance dans les institutions.

Avec le concours d’Etopia, nos commissions seront chargées de préciser ces objectifs et de les mettre en débat avec la société civile.

L’ancrage local, échelon essentiel de la démocratie

Au niveau communal, Ecolo participe à de nombreuses majorités. Ces participations, essentielles à nos yeux, permettent de démontrer que l’écologie politique est concrète et que notre action locale peut changer la vie et le monde pas à pas. Pour ce faire nous donnerons priorité au terrain, à l’ouverture et à l’accompagnement des locales.

L’écologie politique rompt avec un modèle de société basé sur la prédation et qui cantonne le citoyen dans un rôle de consommateur. Face aux défis sociaux et environnementaux auxquels notre humanité est confrontée, notre responsabilité est immense.

Nous sommes le changement et nous changeons nous-mêmes pour relever ces défis ensemble, unis dans notre diversité, et en collaboration avec le large mouvement démocratique qui bouillonne au sein de notre société en transition.